Saleté de scène à la noix

20h52 – 105672 signes

(écoute Your Song (instrumental), B.O de Moulin Rouge)
Je ne suis vraiment pas douée pour les scènes « de société ». En écriture, je parle, hein, pas dans la vie ! Quoique, ça reflète peut-être mon caractère dans la vie réelle… J’explique : autant je n’ai aucun problème pour écrire des scènes d’actions, d’introspection, de réflexions dans lesquelles mon héroïne est seule ou n’interagit qu’avec peu de personnes, autant dès qu’il s’agit d’écrire une scène de groupe, avec discussions, actions, etc., je bloque complétement et j’avance à la vitesse d’un escargot.

(suite…)

Par Keina, il y a

Youhou !

20h04 – 100075 signes

(écoute le Caméléon sur W9, la première chaîne musicale… sans musique.)
Ca y est, j’ai dépassé les 100 000 signes ! Mon roman commence enfin à ressembler à quelque chose ! Bon, ce n’est qu’un début, et j’ai encore très peur de me casser la figure. Car maintenant, il va falloir passer aux choses sérieuses : c’est bien beau de mettre en place l’univers, les personnages, de distiller les indices et de creuser les mystères. Mais il va falloir désormais que le rythme s’intensifie, qu’il y ait de l’action, que l’intrigue se développe. C’est pas encore gagné.

(suite…)

Par Keina, il y a

fin de chapitre

21h29 – 94641 signes

(écoute Yann Tiersen – Les jours tristes)
Eh oui, on s’approche doucement des 100 000 signes, les enfants! Bon, en même temps, en nombre de pages, ça peut paraître dérisoire : même pas 50 encore. Quand je pense que mon mémoire de maîtrise de linguistique compte plus de 300 000 signes, et que je l’ai écrit en quatre mois à peine… pffff.

(suite…)

Par Keina, il y a

occupée !

73429 signes

Pas trop eu le temps d’écrire ces derniers temps, entre le pot de vendredi dernier avec les collègues d’isy, le week-end trop court à Paris avec mes copines, et les parents d’isy qui sont sur Etretat depuis samedi. J’ai malgré tout essayé d’avancer vendredi dernier et aujourd’hui, et j’ai victorieusement commencé le chapitre 4. Ca se dessine, ça se dessine…

(suite…)

Par Keina, il y a

petit à petit…

69 324 signes

Oui, j’ai décidé à partir d’aujourd’hui de compter le nombre de signes de mon roman. Ca permet de visualiser ma progression, en sachant qu’un « roman » commence vers les 200 000 signes à peu près. Depuis hier, j’ai écris deux pages. Ca ne semble pas énorme, mais pour moi c’est beaucoup. Surtout qu’hier j’ai fait une fausse manip et que tout un paragraphe a été perdu. J’ai tout de même réussi à le réécrire de mémoire, mais c’est rageant.

(suite…)

Par Keina, il y a

Entrée en scène

Voilà, le site se construit peu à peu, je peux maintenant en dire un peu plus sur ce qu’il en est.
La guerre des Silfes est le titre du roman que je suis en train d’écrire. Ce n’est pas un très bon titre, trop guerrier, et je pense que je le changerai. Pourtant, paradoxalement, je l’aime quand même. Car ce que le roman raconte, ce n’est pas la guerre en elle-même, mais ce qu’il se passe après la guerre. J’aime ce titre pour ce côté paradoxal, et parce que justement c’est de cette guerre que découle toute l’histoire, tous les rebondissements. Elle est, en quelque sorte, l’élément central du roman. D’où le titre…

(suite…)

Par Keina, il y a

Quelques thèmes

Aujourd’hui, je vais essayer de me livrer un petit exercice.

Ca fait depuis longtemps déjà que je fais un complexe à propos de la profondeur de mes textes. J’ai toujours eu l’impression de n’avoir rien à dire, pas de message à transmettre à mes lecteurs dans mon roman. Quand je lis un livre ou que je regarde un film qui me fait réfléchir, je n’arrête pas de me dire « pourquoi je n’en suis pas capable moi? je ne suis vraiment bonne à rien… » Alors, ben, pour se guérir de cette impression, je réfléchis de plus en plus souvent à ce que j’ai envie de faire passer, et à ce que je fais déjà passer à travers l’histoire que j’ai déjà imaginé. Et, au final, il y a quand même quelques thèmes qui me tiennent à cour. Je vais essayer de faire un listing de ce qui est déjà présent dans mon histoire et de ce que j’ai envie d’y mettre.

(suite…)

Par Keina, il y a

À la mémoire de mon alim

Arf, mauvaises nouvelles ces derniers temps. Le câble d’alimentation de mon didinateur portable a lâché. Ca faisait quelques temps déjà que je devais triturer le fil dans tous les sens pour que le courant passe, et samedi soir, alors que je le triturais, le truc-bidule-du-milieu-que-je-sais-pas-comment-ça-s’appelle-et-qui-transforme-le-courant-alternatif-en-courant-continu-c’est-peut-être-bien-un-transformateur-en-fait s’est mis à émettre des « bip-bip » très inquiétants.

(suite…)

Par Keina, il y a