Le grand secret

Quand j’écoute dans le silence
Les cris joyeux de mon enfance
Il me semble qu’un secret
Dans la vie reste caché
Qui rend les gens plus heureux.
On ne le trouve pas avec les yeux
Mais en cherchant dans le cœur
Cette source de bonheur
Que tout le monde depuis toujours
A cherché avec amour,
Le grand secret.

La naissance de Jésus

Par une nuit étoilée
Il survint un ange
Il appelait les bergers
Et montrait une grange :
« Suivez-moi, bergers,
« Suivez-moi !
« Dans la paille vous découvrirez
« Un messie, un roi ! »
Alors les bergers le suivirent
Et dans le plus grand étonnement
Un petit enfant ils virent
Qui réclamait ses parents.

Poisson d’Avril

 Petit
Ovipare
Incognito Qu
Sentimental   el
Superstitieux    drô
Orgueilleux     le de
Négligent       pois
D’avril           son!!
Amorcé
Vol       ant
Rig          olo
Ing            énu
Légen           daire

Vague d’automne

Vague d’automne qui déferle
Sur les rivages du monde
Une goutte qui s’écrase, quelque chose qui tombe
Dans l’Infini.
Vole la mouette, mouette où vas-tu ?
Je vais là où le vent m’emporte, où le temps
N’existe pas,
Dans l’Infini.
Je m’envole et je vole, je m’emporte et je porte
Chatte qui miaule,
Mystère.
Chatte qui pleure,
Secret.
Secrets royaux, secrets de chatte, chatte qui dort.
Chatte, dors-tu ?
– Oui.
Rêves-tu ?
– Quand le monde n’est plus,
Je rêve.
Dans l’Infini.
Vague d’automne qui déferle
Sur les rivages du monde…

Le Voyageur intrépide

Il est dans les arbres de certaines forêts
un murmure incertain qui passe dans les cimes
– je l’ai entendu –
et qui se percute
au silence noir des landes desséchées.
Un chant, plus ancien que le premier été,
la poudre des étoiles, la perle de rosée,
plus ancien encore que le vieux sage qui vit
sur la montagne.
Ce chant écoutes-le, voyageur attardé :
Arrêtes-toi, laisses-le
s’immiscer en toi,
dans ton esprit et dans ton âme…
Et attends.
Attends jusque l’instant où
de cette ode mystérieuse tu percevras les mots,
tes sens s’éveilleront, et tu comprendras…
à cet instant surtout, promeneur isolé
ne t’en retournes pas,
car à cet instant seulement
devant toi s’ouvrira
la porte des Royaumes Enchantés
Alors n’hésite pas, voyageur fatigué,
Entre…


1 commentaire

Un peu de poésie… – Une silfine · 8 décembre 2019 à 17 h 37 min

[…] 1 Comptines 2 Comptines 3 Comptines […]

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.