Eh bien, oui, tout s’est bien passé. Et non, il n’a pas changé. Et je suis heureuse, parce qu’il avait hâte de me présenter son petit ami, parce que je ne me suis pas sentie jalouse un seul instant vis à vis de ma soeur, parce que je me suis tout de suite sentie dans mon élément, comme si ces trois ans sans le voir n’avaient pas existé, comme si nous avions toujours été les meilleurs amis du monde. Parce qu’il me considère toujours avec ce petit je-ne-sais-quoi qui me fais me sentir privilégiée, et c’est à ça que ça sert, les amis, hein ?
Et puis maintenant, j’ai envie de le crier sur les toits : Mon meilleur ami est gay ! ^_______^
J’ai l’impression d’être une héroïne de série télé ou de chick-litt…
(Ouais, mais non. Pour être une héroïne chick-litt, il faudrait que je sois Parisienne, à défaut d’être New-Yorkaise ou Londonnienne, que j’ai un super boulot super bien payé (genre directrice éditoriale chez J’ai Lu), que je sois par contre super trop malheureuse en amour, mais que je noie mes chagrins amoureux tous les soirs dans l’alcool avec mes supers copines super branchouilles, et que mon meilleur ami gay ne soit pas casé mais papillonne de mecs en mecs avec une aisance qui me rendrait jalouse. Donc, définitivement, non, je ne suis pas une héroïne de chick-litt.)
Et puis sinon, j’ai aussi fait un compte-rendu de la RAWS (Rencontre entre Auteurs de WebSéries) 5, qui s’est déroulée dimanche. C’est lisible (quoique vaguement) ici.

Catégories : Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.