19h13 – 209468 signes

(écoute… ben euh la même chose ^^’)
Depuis trois jours, deux choses à raconter.
Premièrement, isy et moi allons changer d’appart’. On en parlait plus ou moins depuis Noël : mon père va nous acheter un appartement. Oui, je sais, dit comme ça, ça fait très « fille à papa ». Je ne le nie pas, je le suis. Beaucoup trop d’ailleurs, je pense que ça me handicape. J’ai trop longtemps été couvée… Pourtant, je ne suis pas fille unique, mais être la petite dernière n’a pas vraiment aidé. Ceci dit, je vous rassure, je n’ai pas spécialement un caractère de pourrie-gâtée, je n’ai pas reçu de Porche pour mes 18 ans (isy aurait peut-être bien aimé ^^’), je demande rarement quelque chose à mes parents, et jamais de m’aider en quoi que ce soit. Mon père a envie d’investir l’argent gagné à sa retraite grâce à Eiffage (merci le viaduc de Millaud et les autoroutes acquis en décembre ! :D), il aimerait un pied-à-terre un peu plus confortable que notre minuscule deux-pièces au Havre, et il râle à chaque fois qu’il vient chez nous parce qu’on habite un appartement minable et mal refait et que payer aussi cher de loyer pour ça, c’est vraiment un scandale.

Bref, nous, ça nous arrange bien, on en a aussi notre claque de cet appart’, et comme la mutation d’isy n’est décidemment pas prévue pour demain, on s’est résigné tant bien que mal à faire notre vie au Havre. Donc, jeudi, on a commencé à faire le tour des agences, juste comme ça, pour voir. Il faut bien débuter quelque part. Evidemment, la plupart des agents immobilier, en voyant notre budget (un somme qui nous paraît faramineuse mais qui pour les agents immobilier semble ridicule : 120 000 € au maximum) et en écoutant nos désirs (un F3 en centre-ville, si possible), nous ont ri au nez. Eh ouais, il paraît qu’en ce moment, même Rouen est moins cher que Le Havre… Misère, et dire que je préférerais vivre à Rouen qu’au Havre ! Maintenant, je comprends un peu mieux le montant de notre loyer !
Enfin, tout ça pour dire que finalement, dans une agence, une gentille dame nous propose de visiter un appartement légèrement excentré mais beaucoup moins que ce qu’il paraît qu’on peut avoir avec ce budget, à vendre pour un prix légèrement plus élevé que ledit budget mais dont le débordement reste raisonnable. On va pour le visiter, et là, paf, coup de foudre… L’appartement est immense, complétement atypique (il est rigolo uh uh uh), refait à neuf, dans un quartier calme, isy et moi on l’a visité avec des petites étoiles dans les yeux, s’imaginant déjà élever un gosse dedans et (surtout) remplir les murs de bibliothèques…
Alors, c’est bon, me demandez-vous ? (Woh quel suspens…)
Ben oui, mais non. On n’aurait jamais dû trouver ZE perle si tôt. Mon père est encore en soins intensifs, c’est à dire injoignable, et on aimerait bien qu’il puisse venir visiter une fois remis sur pied… Bref, c’est l’impasse, on ne peut rien faire pour l’instant, à part rêver à cet appartement absolument parfait, et d’ici une semaine on est quasiment sûr, à moins d’un miracle, qu’il sera vendu. Les F3 sont chers dans tous les sens du terme en ce moment, au Havre…
Bouhouhou la vie est trop injuste… :'(
Deuxièmement, hier je suis allée à mon entretien annuel à l’ANPE. Je ne m’étendrais pas là-dessus, mais ça c’est très bien passé. J’ai pensé à la pauvre Jade (vi c’était mon tour cette fois-ci ^^) et à tous ces blogueurs-dessineux qui ont toujours des tas de problèmes avec les gens de l’ANPE, et je me suis dit que finalement, l’ANPE du Havre, ben c’est pas si mal. Ou alors je suis chanceuse et je tombe toujours sur les bonnes personnes. Ou bien encore ils sont tellement peu habitués d’avoir un cas comme moi qu’ils n’osent jamais souffler mot. Parce que, franchement, rien, pas un semblant de reproche sur mon manque de compétitivité ou que sais-je encore, pas une remarque désobligeante, pas un regard un peu de travers parce que je suis une « artiste ». Pour tout dire, c’est moi qui ai parlé durant quasiment tout l’entretien, et la femme s’est contentée de m’écouter en béant (bon, j’exagère ptêt, mais presque ^^) et de convenir avec moi que Le Havre n’était pas une ville culturelle et que ce serait difficile d’y trouver ma place. Nous avons cherché des annonces de petits boulots que je pourrais faire pour m’apporter un peu d’argent, et j’ai pris l’initiative de demander un « accompagnement individuel à la recherche d’emploi » parce que si je veux me bouger, il faut impérativement qu’il y ait quelqu’un derrière moi pour me botter le cul.
Voilà voilà, j’ai un premier rendez-vous mercredi à 10h, et c’est reparti pour trois mois… Hi hi hi ! (Je dois bien être la seule dans tout la France qu’un entretien à l’ANPE fait rire. ^^)
Oh, j’ai failli oublier : avec quelques jours de retard (j’en suis vraiment vraiment désolée), bon anniversaire Kat… 🙂 (Et oui oui, un jour il faut que je réponde à ton dernier mail, raaaaaaah…)

EDIT de 22h29 – A La Maison Blanche

(écoute Dire Straits – Communiqué)
Putain, il m’a suffi de voir le président Jed Bartlet s’avancer sur la tribune, déterminé, sous les yeux des journalistes et de son équipe, et sur les accords de Dire Straits pour que j’ai les larmes aux yeux, des frissons dans tout le corps et, accessoirement, envie de réécouter Mark Knopfler et sa guitare envoûtante. Putain de série prenante…
Pourquoi les présidents des Etats-Unis comme ça, ça n’existe qu’à la télé ? :'(

Catégories : Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.