C’est chez Camélie jolie que je suis allée le prendre, celui-ci. Et j’attends mon cadeau maintenant ! ^^

I. Il faut obligatoirement avoir un blog pour participer. II Les trois premières personnes à commenter ce message recevront un cadeau fait maison de ma part dans les 365 jours III. Elles s’engagent en retour à faire de même sur leur blog, cadeau compris ! ^^

Mouais, comme Jade, je suggère que les règles I et III ne soit pas obligatoirse. En fait, j’étendrais même le jeu à ceux qui l’ont déjà fait sur leur blog. En réalité, c’est sutout que je ne suis pas certaine d’avoir trois lecteurs ici qui n’aient pas déjà fait ce jeu… ^^’ Je ne suis même pas certaine d’avoir plus de trois lecteurs tout court, donc bon…

– Il y a 10 ans…

Ça fait bizarre, parce que Jade et Camélie parlaient du collège… Alors que moi, il y a dix ans, je goûtais déjà à ma pseudo-indépendance depuis un an. J’avais 18 ans, presque 19, et j’entrais en deuxième année de DEUG.
Rentrée début octobre, j’arrive en retard pour mon premier cours à cause d’une montre arrêtée. Mes copines se fichent de moi, mais le prof, par chance, en rigole aussi. Premier échange avec ce prof, l’un de ceux qui me marquera le plus cette année-là. Premiers fous-rires avec mes amies, aussi. C’est chouette de les retrouver.
J’ai passé l’été en partie en solitaire chez mes parents, en partie chez ma soeur à Berlin, et en partie avec mon meilleur ami, à Annecy. Dire qu’un an plus tôt, nous sortions ensemble… Mais je me suis remise de ce premier coeur brisé et j’accepte son amitié avec gratitude. On parle beaucoup, on se comprend. On se promet que si nous sommes encore célibataires à 30 ans, nous nous remettrons ensemble. Dix ans plus tard, nous nous souvenons encore de cette promesse, qui ne sera pas tenue… 🙂
Je ne m’inquiète pas pour mon avenir. Pour le moment, seules mes études de Lettres Modernes comptent et je suis heureuse de les faire. Je me sens bien. Même mon célibat longue durée ne me dérange pas (trop). Je vis dans un studio en duplex, rue Sainte Catherine, dans le vieux Lille. Tous les matins, je descend la rue Négrier, je bifurque sur l’esplanade, que je longe jusqu’à la rue Nationale, avant d’entrer dans les vieux bâtiments de la Catho. J’adore parcourir les rues de Lille, j’adore cette ville.
Je partage mon temps entre mes amies, les anciennes du lycée, les nouvelles de la fac. Parfois je dors chez l’une ou chez l’autre, on discute, on rigole en mangeant des pâtes au thon ou de la pizza réchauffée sur une plaque électrique, on regarde la télé (pas chez moi, puisque je n’en ai toujours pas) en se moquant des présentateurs, on échaffaude des projets d’écriture, de cinéma, de théâtre…
Je ne fais pas souvent la fête, mais ça ne me dérange pas. Je préfère mes quelques soirées papote, les rendez-vous Ally McBeal du mercredi soir chez Céline, les fous-rire en cours avec Barbara et Virginie, les soirées restau avec mon meilleur ami, à toutes les fêtes du monde. Je découvre la *vraie* musique, et vais à mes premiers concerts. Un week-end sur deux, je vais au ciné, le samedi et le dimanche matin, toute seule. Je ne connais pas Internet, je n’ai pas la télé (mais je demande quand même à mes parents d’enregistrer mes séries préférées les week-ends où je suis absente), et j’ai beaucoup, beaucoup plus de temps pour lire, rêver, étudier, écrire, me ballader… D’ailleurs, une bonne partie de mon temps, je le passe en solitaire, à ressasser mon petit univers dans la tête. Ayant hérité du vieux portable de ma soeur (qui doit peser une tonne), je commence à écrire ma première tentative de roman sur l’univers du Royaume Caché.
Hmmm… Je crois que c’est tout. J’ai aimé cette époque, ça c’est une certitude. 🙂

– 5 endroits où j’ai vécu:

18 ans de ma vie dans un village de 150 âmes, à côté de Laon et à une vingtaine de kilomètre de Soissons. Dans une grande maison à flanc de colline, à l’orée des bois et en face de l’église (et du cimetière). Autant dire que je n’ai jamais trop aimée m’y retrouver seule le soir, surtout après avoir regardé un film d’horreur.
À Lille, dans un duplex du vieux Lille, dont la seule ouverture vers l’extérieur était un grand velux au-dessus de mon lit, qui donnait sur le ciel. Autant dire que l’été, je cuisais… Oh, et pour aller chez moi, il fallait traverser une charmante cours intérieure avec pelouse artificielle, du meilleur goût.
À Lille toujours, pour ma dernière année dans cette ville, dans un autre studio un poil plus grand, cette fois-ci situé dans un immeuble moderne. Ce qui ne m’empêchera pas de rester coincée sur mon balcon un samedi après-midi…
Au Havre, chez isy. Rue de Bretagne, dans le vieux quartier des pêcheurs. C’est un F3 sympa, mais assez petit, et surtout très humide.
Au Havre encore, et cette fois-ci nous avons choisi l’appartement à deux. Même si, techniquement, il appartient à mon père. Beaucoup, beaucoup plus grand, beaucoup, beaucoup plus lumineux, et beaucoup, beaucoup moins humide. Sauf quand il se met à pleuvoir à l’intérieur. Gn.

– 3 plats que j’adore:

Les sashimiiiiis ! Et les makis, et les sushis, bien sûr.
Les lasagnes préparées par bibi. Un plat que seul isy a jamais eu le privilège de goûter.
Le foie poêlé avec de la purée maison, préparé par ma môman. Oui, j’adore les abats.

– 5 choses que j’ai faites aujourd’hui :

J’ai quasiment terminé la correction de l’épisode 1×6 « The Aztecs », partie 4 « Bride of sacrifice » de Doctor Who 1963. Avec un peu de chance, ce soir les corrections de la saison 1 seront toutes terminées.
J’ai continué à travaillé sur mon chapitre 11 d'(Une Silfine), en ajoutant quelques éléments à une description qui ne me satisfait toujours pas.
J’ai regardé un épisode de la saison 2 d’À la Maison Blanche ce matin en prenant mon petit déjeuner.
J’ai observé Maho, l’une de nos rattes, tenter (pour une obscure raison) d’ensevelir vivante Mithril, la plus âgée, sous une montagne de chanvre et failli en mourir de rire.
J’ai corrigé l’horrible faute d’orthographe à « faite ».

– Ce que je ferais si j’étais riche :

Je m’exilerais sur une île, en Islande, au Japon, en Irlande ou ailleurs pour y terminer les cinq tomes du Royaume Caché. Entre deux, sans doute que je voyagerais aussi, avec Isy. En réalité, je crois que je ne réaliserais pas vraiment que je suis riche et que je ne dépenserais pas beaucoup de sous.

Catégories : Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.