Bon bon bon. Je sais bien que je ne suis pas très assidue. En même temps, ma vie n’est pas bien folichonne en ce moment. J’enchaîne les prestations Pôle Emploi pour essayer de garder le moral, je passe des après-midi vidéo et thé avec Charline, je participe sur les forum de Werewolf Studios, Plume d’Argent et The Inn at Lambton essentiellement, je lis, pas mal, et puis j’écris. Quand même.


Alors voilà, je ne sais pas s’il y a encore certains de mes lecteurs qui passent dans le coin. Mais moi, avec mon petit rythme d’escargot arthritique, ben je continue (Une Silfine), qui s’approche doucement du final. Le chapitre 15 m’a donné beaucoup de fil à retordre : action, ressenti, combats en pagaille et rebondissements insolites sont au rendez-vous. Je n’étais jamais autant sorti de ma zone de confort, et pourtant, d’après l’avis de mes lecteurs actuels, ça semble à peu près bien fonctionner. Évidemment, ils ont hurlé en découvrant le final de ce chapitre, et je ne sais pas encore quand je pourrai leur offrir la suite. J’ai peur que ce soit dans six mois. Mais voilà, plus que deux chapitres avant le point final et je me dis, quand même, j’ai été longue, trèèèèèès longue, mais j’ai tenu le coup ! Et ça me met un sourire incroyable sur le visage. (^___^)
À présent, je sais que j’ai passé le plus dur. Que je le finirai, ce roman, quoi qu’il en coûte. Je ne sais pas si ce sont mes lecteurs, les reviews que j’ai reçues qui ont toutes été encourageantes et galvanisantes, le fait d’appartenir aux deux communautés Werewolf Studios et Plume d’Argent qui m’ont offert un soutien et des attentions que je ne mérite pas toujours (^o^)’, mais là où une partie de moi, la moins courageuse, aurait laissé cet embryon de roman se désagréger dans un coin, j’ai gardé le cap, avec pour seul objectif de le finir, fût-ce dans dix ans. Et voilà, j’y suis presque ! Bon, je ne me fais pas d’illusion, et je doute de réussir à écrire les deux chapitres restants en un mois. Mais cette nouvelle étape me donne toute la force nécessaire pour garder le rythme.
J’ai dépassé les 500 000 signes ! (^^)/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.