Ça paraît loin, déjà. Les événements et les rencontres se sont mélangées dans ma tête. Globalement ? Une impression positive, bien plus positive que l’année dernière.

Cette année, isy et moi, nous étions « importants » car uniques représentants du club durant une partie du festival. Bon, d’accord, ce n’est pas grand chose. Mais recevoir coup sur coup les félicitations de Jean-Claude Dunyach, Alain Névant et Tom Clegg (noms cités certainement dans le désordre, je ne m’en souviens plus), ça donne un tout petit peu de fierté, même si nous n’y sommes pas vraiment pour grand chose. 🙂 Bref, Bragelonne nous aime, c’est officiel. Et Richard Morgan qui devant le stand discutait avec Alain Névant : « Yes, Pwesence d’Espwit, I remember, you told me about them last year ! » (paroles retranscrites dans un anglais approximatif), c’était rigolo.

Mais, le plus important :

J’ai rencontré Pierre Dubois. Et ça, ça supplante tout ce que j’ai pu faire, dire ou rencontrer les années précédentes. Je me suis soudain sentie comme un petit scarabée aplatie devant le Maître absolu. Je ne suis même pas sûre que rencontrer Tolkien revenu d’outre-tombe pour faire plaisir à ses fans m’aurait fait le même effet. Pour la première fois depuis mes 13 ans, l’âge où j’ai découvert L’encyclopédie des lutins, j’ai pu lui avouer mon admiration sans borne, mon rêve d’adolescente de devenir un jour elficologue comme lui, et la façon dont il a influencé tout ce que j’ai pu écrire ou imaginer depuis. Il est venu sur le stand, nous a félicité lui aussi, et je lui ai montré d’une main tremblante ma nouvelle dans Esprits mutants illustrée par Charline, qu’il connaît aussi. Il m’a donné son adresse (la vraie, il n’a pas de mail) pour que je lui envoie ce que j’écris. J’étais aux anges, ou aux fées, pour être plus précise.

Il y a eu le concert de Naheulbeuk, et le fait de voir pour la première fois Ghislain sur scène, ça fait un petit quelque chose aussi. Il y avait un monde fou, c’était incroyable. Ya pas à dire, il sait mettre de l’ambiance ! 🙂

Hum, ensuite, dans les choses mémorables, il y a eu :

– Jean Millemann qui nous a acheté l’un des deux exemplaires de l’antho durant notre « séance de dédicaces » ;

– revoir Nathalie Dau, faire connaissance avec Lucie Chenu ;

– les blagues avec Laurent de Black Mamba et Aurélia de Mille Saison, avec qui nous partagions le stand ;

– Franck qui a réussi à vendre les trois exemplaires de notre numéro spécial Robin Hobb dans la file de dédicaces de la grande dame, qui passait juste devant notre stand ;

– hésitations à la librairie : « Bon, Karim (sous-entendu, La Porte de Karim Berrouka), on l’achète ou pas ? », la personne juste à côté de moi qui tourne la tête, interloquée : « Pardon ? », moi : « Ah, Karim, euh, salut ! » (ou comment avoir l’air bête en plein milieu d’une librairie) ;

– le resto du club délocalisé à Nantes, très sympa ;

– petite conversation vite fait mais chaleureuse avec Xavier Mauméjean ;

– les conversations avec Jérôme Noirez, toujours sympathiques aussi ;

– Jean-Marc Ligny pris en otage par un journaliste, et Licorne qui rentre dans la pièce pour l’enguirlander ;

– deux retrouvailles websériesques : une avec Helen, qui faisait le zouave pendant que je tenais la caméra pour le compte de No-xice (qui ont fait un mini-reportage sur Présences d’Esprits, d’ailleurs) ;

– et une autre avec Mina!, avec qui j’ai vraiment beaucoup discuté webséries, et qui a eu la gentillesse de nous acheter un numéro ; 🙂

– revoir Daelf, Sylvain, Ketty, et tous ces gens qu’on ne côtoie que sur internet (ou qu’on ne voit qu’en festivals) ;

– Et enfin, tous ceux qui ont eu la gentillesse de venir partager un peu de leur temps avec nous sur le stand ! J’espère avoir été une vendeuse/informatrice agréable, même si je bafouillais beaucoup. 🙂

Voilà, Utopiales 2008, chapitre clos. À l’année prochaine !

Catégories : Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.