Sur fond d’Eivor Palsdottir (c’est tellement beau que j’en ai les larmes aux yeux), je recommence pour la énième fois le début de mon roman. Ce qui fait qu’après pas mal de séances d’écriture et d’arrachages de cheveux, j’en suis toujours à la page… une. Je ne peux pas jurer que cette fois-ci sera la bonne, mais on essaie d’avancer quand même. Je crois que je tiens un bon bout. J’y vais à l’instinct… on verra bien!

Pas de fanfictions pour le moment, donc. Samedi dernier, j’ai terminé avec beaucoup de mal l’épisode 4 de notre websérie, il fallait bien ça pour que je puisse continuer mes projets d’écriture.

Un atelier d’écriture le 16/17 octobre à Paris, d’ailleurs. Isy travaille, il ne pourra pas venir. Il va falloir que je trouve un hébergement. On va retravailler des textes déjà produits, en vue de l’anthologie qui se prépare. Je dois envoyer mon texte au plus tard le 7, et c’en est un qui avait déjà été lu et approuvé par Xavier Mauméjean, donc j’espère qu’il n’a pas enjôlivéé pour me faire plaisir (c’est bien son genre, il est trop gentil! 🙂 ) Le texte est donc déjà prêt. C’est le troisième susceptible d’être présenté pour l’anthologie. Les deux autres sont en train d’être examiné par un pro également. Qu’est-ce que c’est cool d’avoir pleins d’amis parmi les écrivains ! :p

Et puis, bien sûr, toujours beaucoup de travail autour des webséries. Lectures, critiques, interviews, articles… j’ai dit dans un forum que ce serait le paradis si je pouvais être rémunérée pour faire ça. Mais il ne faut pas trop rêver, et redescendre sur terre… les coups de fils de ma mère sont là pour me le rappeler, entre deux sermons parce que je ne me suis toujours pas mise à la recherche d’un boulot.

Bon, je vais arrêter là, parce que j’ai envie d’aller aux toilettes. Vite, vite, ça urge! 😀

 

Catégories : Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.