16h02 – 206679 signes (yes, je redresse un peu la barre !)

(écoute la BO de Naruto – *_*)
Les gens qui me voient sur msn le savent déjà : je suis accro à Naruto. Je veux dire, vraiment. Le genre d’engouement qui m’a déjà pris pour Buffy contre les Vampires, Harry Potter et toutes ces histoires qui n’ont, aux premiers abords, rien d’exceptionnel (et qui est également en train de me prendre pour A la Maison Blanche).

Quelque chose qui ne se commande pas, qui prend aux tripes. Ca, c’est le vrai sens de « tripant » ! J’aime la mythologie de la série, le côté curieusement vraiment très sombre de l’histoire, les personnages creusés, ni blancs ni noirs – ce boulet de Naruto qui porte pourtant au sens littéral le démon en lui, le froid et mystérieux Sasuke obsédé par son frère, l’inquiétant Orochimaru et son visage blanchâtre – la musique qui se marie si bien à l’ambiance, les combats tellement rapides, tellement bien faits, qu’ils scotchent la petite Keina redevenue gamine devant son écran, yeux écarquillés, l’esprit en train de s’imaginer que c’est elle qui est là-dedans, en train d’enchaîner les pas, sauter, grimper aux arbres, invoquer les sorts avec ses doigts, lancer les attaques, éviter les kunaïs, reprendre sa respiration – bref. Je suis heureuse d’avoir laissé une chance à cette série, comme, à une autre époque, j’ai laissé une chance à Buffy. Je crois qu’elle va m’emmener dans des contrées insoupçonnées que j’ai hâte de découvrir. En tout cas, bon point pour ce manga : il m’a permis d’écrire la scène de combat qui me bloquait depuis des semaines dans mon roman. Yes !
Pour preuve de cet engouement, j’ai déjà commencer à imaginer dans ma tête une fanfiction intéragissant avec mon univers. Oui, ce n’est pas la première fois que ça m’arrive. Je pourrais presque même dire que c’est comme ça que tout a commencé. Quand la petite Keina de 5/6 ans s’est mise à créer dans sa tête un univers parallèle afin que tous ses héros préférés vienne lui rendre visite là-bas. Naissance d’une histoire qui, vingt ans après, continue à m’obséder comme un autre moi-même…
Et en vingt, j’en ai créé, des fanfictions, fanfictions qui m’ont permis de complexifier mon histoire, de creuser mes personnages, de tester mon univers… Tout ça le soir, avant de m’endormir, ou encore le matin, sous la douche, et longtemps durant les cours, laissant voguer mon esprit à des milliards de kilomètre alors que ma main notait mécaniquement tout ce que disait le professeur. En réalité, certains jours, l’histoire que j’étais en train de tisser, mêlant mes personnages à d’autres héros, ne me quittait jamais, à aucun moment, depuis le réveil jusqu’au coucher. C’est d’ailleurs presque le cas en ce moment, ce qui est embêtant puisqu’il faut que je me concentre sur d’autres choses…
Est-ce que j’ai écrit ces histoires ? J’ai essayé, lorsque j’ai découvert le phénomène des fanfictions sur Internet. Il y a actuellement trois fanfictions de moi sur Internet, dont une à jamais inachevée, sur trois univers : Buffy, Stargate et Largo Winch. Pourquoi ai-je abandonné ? D’abord, je me suis rendue compte qu’en écrivant ce qui faisait partie de moi depuis tant d’années, je m’en dépossédais inexorablement, et je n’ai pas aimé ça. J’aime rejouer indéfiniment les histoires que j’ai créées, et le fait de les écrire m’empêche d’y revenir, comme si je leur avais apporté un point final.
Ensuite, c’est comme si je montrais aux gens une partie beaucoup trop intime de moi. Peut-être même la plus intime… Ca m’a gênée. Beaucoup plus que l’idée de montrer mon roman à d’autres personnes. Comme s’il s’agissait de mes fantasmes les plus profonds… Peut-être est-ce le cas.
Sûrement même.
La preuve : ma fanfiction sur Naruto est en train de virer au yaoi ! ^^

Catégories : Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.