15h54 – 195425 signes

(écoute Joe Hisaishi – BO du Château dans le Ciel)
Et voilà, j’ai encore fait trois pas en arrière. La rédaction de ce roman commence à ressembler à une drôle de danse : Un pas en avant, trois pas en arrière, un pas sur le côté… J’ai viré pas mal de choses, afin de mieux réorganiser mon intrigue et de ménager mes effets. Donc, j’en suis encore et toujours dans de la relecture pour rebétonner l’histoire derrière. J’ai laissé tombé la tentative de meurtre – je la mettrai peut-être plus vers le milieu. Je pense qu’elle est arrivée trop tôt, de même que le presque-baiser.

A part ça ? Légèrement malade, mais surtout beaucoup boîteuse. Il m’arrive des trucs étranges, depuis quelques temps. Je m’étire, et paf, une douleur à peine supportable éclate dans mon pied (en me faisant hurler au passage – ça fait plaisir à isy quand ça m’arrive la nuit) et ne disparaît qu’au bout de quelques secondes. Jusqu’à présent, ça ne me l’avait fait qu’au pied, et ça disparaissait complétement ; mais depuis samedi, à Nantes, ça m’est arrivé deux fois au mollet, et il m’est resté à chaque fois une douleur qui m’empêchait de m’appuyer sur ma jambe. Donc, voilà, depuis, je boîte et c’est assez fatigant. Devrais-je aller voir un médecin ? Je n’en sais rien. Selon la tante d’isy, il ne s’agit que de crampes dues à une trop grande consommation de vin blanc et de champagne. Ca me paraît plausible ; en même temps, elle n’est pas docteur…
Si ça me le refait une fois dans les prochains jours, je vais peut-être prendre un rendez-vous. Marre de boîter…
Voilà, sinon, pour passer le temps, je me suis livrée à ce que les anglophones appellent un « meme » (mème en français, terme de sémiotique qu’il me semble avoir abordé en cours de linguistique), c’est à dire l’une de ces chaînes qui traînent de blog en blog et qui sont censées en apprendre plus sur le blogueur. Celui-là me semblait amusant, mais je ne pousserai pas le vice jusqu’à « faire passer » le truc, parce qu’à force, ça devient saoulant (surtout quand tous vos contacts l’ont déjà fait).

Cent détails insignifiants sur moi :
1. J’ai les yeux marron-vert.
2. J’ai les cheveux châtains.
3. Je pèse 61 kg à ce jour, contre 54 il y a un peu plus de trois ans.
4. Pour 1m74.
5. J’ai presque 26 ans.
6. Oui, la vérité éclate enfin : je prends de l’âge et je m’empâte. La vie est cruelle.
7. M’en fiche, je suis amoureuse.
8. Et aimée en retour (du moins je l’espère).
9. J’ai rencontré mon copain, communément appelé isy en ces lieux, sur Internet.
10. Comme quoi tout est possible.
11. J’ai des amis formidables.
12. Et une famille formidable.
13. Et un copain formidable.
14. Ne me manque plus qu’un boulot formidable, une maison formidable et des enfants formidables et je serai comblée.
15. Je suis très conventionnelle en réalité.
16. Sauf, évidemment, que je nourris l’ambition pas vraiment secrète de devenir un jour écrivain.
17. Et que j’ai un univers dans ma tête.
18. Et que je suis la reine des gaffeuses.
19. Et que j’ai la phobie des pieds.
20. C’est vrai, quoi, un pied, c’est moche, c’est froid, c’est moite et ça pue.
21. Et je ne parle même pas des ongles de pieds.
22. Brrrrrrr…
23. Par contre, je n’éprouve aucune répulsion devant les rats, les souris, les serpents, les insectes, les grenouilles et à peu près tous les animaux.
24. Bon, sauf les araignées de trop près, d’accord.
25. Et les scorpions, les guêpes et les vipères.
26. Et tout ce qui pique ou qui est venimeux.
27. Quand j’étais petite, j’aimais observer certaines grosses araignées qui vivaient dans la cave.
28. Je leur avais même donné un petit nom à chacune.
29. Et puis dès que je trouvais un orvet, je le prenais et je le faisais glisser entre mes doigts. Pareil pour les grenouilles ou les souris que je caressais du bout des doigts.
30. Mais à part ça, les pieds, vraiment, beurk.
31. J’aime pas les moules, non plus.
32. Ni le téléphone.
33. Mais là, ça relève plus de la phobie sociale.
34. Sinon, je suis plutôt sociable, quand je ne me trouve pas toute seule au milieu de trop d’inconnus.
35. Je déteste ma voix.
36. J’évite toujours de prendre la parole ou de parler pour raconter ma vie.
37. D’ailleurs, parfois, je serais muette que ça reviendrait presque au même.
38. Par contre, j’aime beaucoup écouter les autres.
39. Je raffole de la cuisine japonaise.
40. Surtout le poisson cru.
41. J’adore l’eau quand je suis dessous, ou à contempler.
42. PAS DE PANIQUE !
43. À boire, je préfère le vin, rouge de préférence.
44. Et à peu près tous les alcools, quand ils sont de bonne qualité. Sauf le pastis et le whisky.
45. Pour me concentrer, je regarde mes cheveux.
46. Je me ronge les ongles, aussi.
47. C’est pour ça que j’ai des mains et des cheveux pas très beaux.
48. Je ne suis pas très très douée en cuisine, mais je fais de mon mieux.
49. Je me déconcentre très facilement.
50. Il m’est très souvent arrivé de rêver que je volais.
51. Dans les airs, hein, pas dans un supermarché !
52. Mais la plupart du temps, la gravité me rattrapais.
53. Ce sont des rêves frustrants.
54. Je déteste faire le ménage.
55. Je suis d’ailleurs plutôt bordélique. Mais bon, dans des proportions somme toute raisonnables.
56. J’ai un faible pour les sucreries.
57. D’où mes 7kg pris en trois ans.
58. Surtout que je déteste le sport.
59. À part le roller, mais depuis que je suis au Havre, je n’en fais plus que deux ou trois fois par an à tout casser.
60. À ma grande honte, je dois avouer que je ne suis toujours pas émancipée de mes parents.
61. Seulement ?
62. Il paraît qu’en société, je suis très souriante.
63. Mais je me suis toujours dit que je devais avoir l’air stupide à sourire tout le temps.
64. On ne se refait pas.
65. Je ne mets jamais de crèmes ou de soins corporels et rarement du maquillage.
66. Je ne me sèche jamais les cheveux au sèche-cheveux, même quand je dois sortir juste après.
67. J’essaie quand même de prendre le temps de me raser les jambes et les dessous de bras.
68. Mais moins je reste dans la salle de bain, mieux je me porte.
69. Parfois, j’arrive à me brosser les dents tout en me coiffant sur la cuvette des toilettes.
70. Le matin, j’arrive donc à être prête en moins de 5mn montre en main.
71. J’adore les comédies musicales, surtout celles avec Fred Astaire.
72. Farfadet !
73. Désolée, réminiscence de la fac.
74. J’adore aussi le vieux cinéma américain.
75. Mais même en regardant les films sous-titrés sur arte, je suis toujours aussi nulle en anglais.
76. J’ai les oreilles percées depuis ma première année de fac.
77. Neil Hannon m’a fait la bise.
78. J’adore les délires entre copines.
79. Le 25 octobre très précisément.
80. Ça commence un peu à partir en sucette, là.
81. Parfois, je me prends à imaginer que la vie est une comédie musicale.
82. Ce serait chouette, quand même.
83. J’aimerais d’ailleurs bien savoir danser et chanter.
84. J’ai une mère néerlandaise et un père breton.
85. Mais je ne parle ni le Néerlandais, ni le Breton.
86. J’ai aussi une famille protestante du côté de ma mère et catholique du côté de mon père.
87. Ça explique peut-être le fait que je sois ouverte d’esprit.
88. Vive la diversité !
89. Vive les mélanges !
90. OURS OURS !
91. Spéciale dédicace à Alcinou pour ce cri Marcelien.
92. J’aime voir la vie du bon côté.
93. Mais à rester trop longtemps au Havre, je commence à dépérir.
94. Il ne se passe pas un jour sans que j’éternue.
95. L’information du dessus est absolument capitale pour comprendre mon moi profond et transcendantal.
96. Mais nan, j’rigole.
97. Quoique…
98. Parfois, j’aimerais que le temps s’arrête.
99. Non, c’est souvent, en fait.
100. J’veux pas grandir.

Catégories : Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.