17h52 – 203454 signes

(écoute le radioblog de Din, pour voir si elle a plus de musiques des studios Ghibli que moi)
Il va falloir que j’arrive à concilier dessin et écriture dans une même journée. Parce qu’en ce moment, c’est soit l’un, soit l’autre. Exemple : hier et avant-hier, j’ai passé mon temps à dessiner le dessin d’en dessous, puis le mettre en couleur (ce qui m’a pris la bagatelle d’une bonne huitaine d’heures). C’est encore loin de la perfection, j’en suis consciente, d’autant que le dessin même n’est qu’une reproduction d’une couverture.

Mais voilà, quand je suis dedans, je suis dedans, et j’avoue que j’adore ça. Surtout la colorisation, en fait. Je trouve que parfois je manque cruellement de bon goût et de discernement en matière de colorisation, mais c’est pas grave, j’adore barbouiller des dessins en noir et blanc, même à la tablette graphique. Bon, en ce qui concerne le roman, le nombre de signes n’avance pas beaucoup, mais durant la période de Noël, j’ai beaucoup réfléchi à ma mythologie, et j’ai trouvé plein de super bonnes idées (à mon sens, hein) qui bétonnent la série et qui, au lieu de la disperser comme c’était souvent le cas auparavant, lient au contraire les événements entre eux et, au final, simplifient l’ensemble. Il y a encore des zones d’ombre, mais j’avance vraiment, sur ce plan-là.
J’ai aussi trouvé l’avantage à avoir maintenant internet dans le salon (mon lieu de travail) grâce à la wifi : lundi, alors que je relisais les premières pages du roman pour me remettre dans l’ambiance, j’ai pu en même temps chercher sur le net des détails sur le début du XXème siècle afin de me replonger dedans : acteurs de théâtre, journaux de l’époque, personnages importants, découvertes scientifiques, faits politiques et sportifs… Bref, j’ai rajouté ici et là quelques détails qui me paraissaient opportuns, et ce tout en continuant à travailler sagement et sans me disperser sur la toile.
J’ai pensé vaguement, en cette nouvelle année, à faire un bilan de l’année passée. Mais finalement, non. Ca me déprimerait, et j’ai pas envie de déprimer. Je ne sais pas ce que 2006 me réserve, et j’avoue que je le sens déjà assez mal (ça m’étonnerait que j’évolue au point d’arriver à avoir un travail cette année), mais avec isy, on est bien décidé à changer un peu de vie (en commençant par déménager – marre de cet appartement !) et puis, qui sait… l’année me réserve peut-être de bonnes surprises (sur moi-même, déjà) ! On y croit très fort… 🙂

(P.S.: Je suis en train de me demander s’il y a encore des gens qui me lisent… Bon, vous me direz, pour ce que je raconte, je vous comprends ! ^^)

Catégories : Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.