Samedi 20/10/18 – Sur la route de Wanaka

On démarre la journée avec un autre petit déjeuner kiwi, deux omelettes cette fois-ci. Puis, départ pour Wanaka, en passant par la « Crown Range », une route scénique, la plus haute du pays, qui offre de magnifiques points de vue sur la chaîne de montagnes des Remarkables et le lac qui borde Queenstown, le Wakatipu (d’ailleurs, une anecdote du Petit Futé nous apprend à ce sujet que le niveau du lac varie de 12 cm toutes les 5 mn, et que ce phénomène est encore totalement inexpliqué par les scientifiques – la légende maorie, elle, raconte que c’est le cœur du géant Matau qui bat encore au fond du lac…).

Le mystère du lac Wakatipu, profond de 400m…

Avant ça, nous repassons par le café le Five Rivers, pour prendre deux cafés et une petite pâtisserie. Et c’est à mon tour de conduire… Les débuts sont hésitants, et je prends peu à peu de l’assurance… jusqu’à ce qu’on emprunte la route qui borde le lac Wakatipu, où, là, toute ma confiance s’envole. Surtout lorsqu’il s’agit de s’arrêter au bord d’un point de vue et de redémarrer, sans s’emmêler les pinceaux dans les clignotants (qui sont à droite, ici, et inversés) ! À Queenstown, il faut en plus gérer les ronds-points… mais je m’en sors !

Riri est moins convaincu de mes capacités…

Je finis par abandonner la partie au début de la Crown Range Road, et je repasse le volant à Richard. La route est magnifique. Cependant, ça nous semble un peu étrange qu’elle soit qualifiée de « plus haute route du pays », car même si on grimpe pas mal, nous ne sommes pas vraiment dans les montagnes… On s’arrête plusieurs fois, notamment pour admirer la vue sur la vallée de Queenstown.

Vue sur la vallée

Puis, une fois le col passé, nous redescendons au milieu des monts désolés, couverts de tussacks aux reflets mordorés, qui ondulent dans le vent. On s’arrête à Cardrona, où se trouve le plus vieil hôtel de Nouvelle-Zélande. Malheureusement, celui-ci est en réfection, mais il y a quand même quelques maisons typiques qui font très western !

Le café dans lequel nous décidons de manger.

Nous mangeons dans un café situé en face de l’hôtel (une tourte à l’agneau pour moi, un sandwich toasté pour Richard), puis nous allons nous promener dans les environs, jusqu’à une petite rivière, qui, peut-être, a connu les prospecteurs d’or, qui sait ?

Ensuite, direction Wanaka, où nous arrivons en début d’après-midi. On se gare près du lac. Après un détour au centre d’information « i-site » et dans quelques boutiques, nous nous baladons le long du lac. Il y a quelques nuages et beaucoup de vent, mais le soleil chauffe énormément. On pousse jusqu’au « Wanaka tree » (ou plutôt, #thatwanakatree !), un arbre qui pousse au milieu de l’eau, à quelques mètres de la rive, et encore un peu plus loin pour admirer la vue sur les montagnes qui nous entourent.

Yes, that Wanaka tree !

Nous sommes en effet à l’orée des Alpes du sud, et encore une fois les sommets enneigés nous environnent, majestueux. Le paysage n’est pas sans rappeler Te Anau et Queenstown, mais c’est toujours aussi agréable de flâner au bord du lac.

D’ailleurs, nous ne sommes pas les seuls à profiter de la douceur de vivre de Wanaka…

Au retour, nous filons au B&B, tenu par deux adorables Anglaises, Suzie et Caroline. L’une d’elles nous accueille dès notre arrivée et papote avec nous autour d’un thé. Elle est galloise, installée en Nouvelle-Zélande depuis 1999. Nous parlons de la région, de l’Angleterre, de Doctor Who… puis elle nous suggère des idées de restaurants pour le soir et de balades pour le lendemain (tout en pestant contre les i-sites qui ne proposent que des activités payantes — « Il faut se renseigner au DOC ! », nous dit-elle alors. Ce n’est que plus tard que nous comprendrons que le DOC signifie « Département of Conservation », qui gère effectivement dans tout le pays des sites d’informations sur le patrimoine naturel et les chemins de randonnée).

Après une douche et un peu de repos, nous descendons au centre-ville à pied pour aller manger. Ce soir, nous irons au Kika, un « Italian food » qui propose en réalité des plats très raffinés, à partager à plusieurs. Ils ne font pas de réservation, mais nous nous inscrivons sur la liste d’attente, d’à peu près une demi-heure. Finalement, nous avons à peine le temps de patienter une vingtaine de minutes sur la plage devant le lac, et nous obtenons une table. Nous craquons pour l’épaule d’agneau, monumentale, et une délicieuse glace au fenouil en dessert. C’est succulent !

Un coucher de soleil sur Wanaka.

En sortant, nous admirons les étoiles. Il y a beaucoup de monde dans les rues. D’après nos hôtesses, c’est un long week-end en Nouvelle-Zélande, le lundi étant férié, et les gens en profitent pour sortir et faire la fête. Nous rentrons tranquillement au B&B pour profiter du reste de la soirée.

 


1 commentaire

Marielaine · 5 décembre 2018 à 14 h 45 min

Tiens tiens, une glace au fenouil ??? A tester. bon je me replonge dans tes magnifiques photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.