Samedi 03/11/18 – des oiseaux à gogo

Notre randonnée guidée du matin “histoire et marche sur  le Mont Tarawera” ayant été annulée, il faut trouver comment occuper notre journée… Surtout qu’elle s’annonce pluvieuse ! On va d’abord déjeuner en ville, au « Fat dog », un pub sympa qui propose de solides petits déjeuners. Œufs, bacon, thé…  la routine quoi ! Puis, on se dirige en voiture vers le Burried Village, pour en apprendre plus sur l’éruption du Mont Tarawera, qui en 1886, a enseveli de célèbres terrasses de silices, qualifiées de « huitièmes merveilles du monde » au XIXe siècle, ainsi qu’un village Maori qui vivait à l’époque de ce tourisme florissant.

Nous nous arrêtons en chemin sur un point de vue qui offre un magnifique panorama et quelques explications sur le Blue Lake et le Green Lake. En face du Green Lake, un waka renversé fait un totem impressionnant. Puis nous arrivons en vue de la jolie maison d’inspiration victorienne qui abrite le musée et ouvre sur le site du Buried Village.

Le waka, et derrière, un bout du Green Lake, sacré.

Nous entamons la visite par le musée en intérieur qui présente notamment les débris retrouvés en creusant le sol. Ceux-ci donnent la mesure de la catastrophe, et des dizaines d’occidentaux et de Maoris qui ont perdu la vie lors de cette éruption. Dans une petite salle, une animation vidéo plutôt bien faite retrace d’ailleurs les derniers instants d’un jeune touriste anglais qui a péri sous les décombres de son hôtel. Nous voyons aussi des photos d’époque, ainsi qu’une maquette de ces fameuses terrasses que le monde entier venait contempler.

Il y en a, des vieilleries !

Après la visite du musée, la promenade se poursuit dehors, où les vestiges des maisons maories ont été excavés. Celles-ci ont été ensevelies sous un mètre de cendre et de boue, c’est très impressionnant à constater.

L’une des maisons maories ensevelies, reconstituée.

Après ce parcours, nous continuons la promenade vers une magnifique cascade dont l’eau se jette, beaucoup plus loin, dans le lac Tawarera. Le temps est grisâtre et les nuages sont bas, mais la promenade est vivifiante, et nous avons le temps d’admirer la vue sur le lac Tarawera, en contrebas, et sur les forêts qui nous entourent. Au retour, nous nous posons dans la boutique pour boire un café.

Vue sur la cascade…

Et vue sur les environs (avec un bout du lac).

On reprend la route peu après pour marcher au bord du lac Tarawera. Malheureusement, le sentier, non entretenu, est dans un état déplorable, et nous sommes bientôt contraints de faire demi-tour, découragé par la hauteur d’un arbre tombé en plein milieu, qu’il aurait fallu escalader.

Malgré tout, le coin est plutôt sympa…

Nous rebroussons donc chemin vers le Blue Lake et le Green Lake. Le Green Lake (nommé ainsi d’après la légende d’une princesse maorie qui y aurait perdu son bijou en pounamu) appartient à une tribu maorie, et comme il est sacré, il est strictement interdit de s’y baigner, d’y pêcher ou de le parcourir en bateau. Nous descendons donc sur les bords du Blue Lake, où nous trouvons à manger dans un food truck rigolo. Nous mangeons au milieu des canards, en observant un drôle d’engin insubmersible à touristes, que nous avions déjà croisé sur la route et qui maintenant s’engage dans le lac. Après cette pause déjeuner assez sommaire, nous filons vers le lac Okareka.

Le foodtruck au bord du lac.

Un canard borgne…

Et le camion insubmersible qui revient…

Au lac Okareka, une jolie randonnée sur les bords du lac nous permet d’observer des oies du Canada, diverses espèces de canards, des hérons, des pluviers, des cygnes noirs (dont une mère en train de couver, juste à côté du sentier)…. On y croise aussi à nouveau notre engin insubmersible, dont nous contemplons cette fois-ci de plus près la mise à l’eau, alors que le thème de Dark Vador retentit à l’intérieur et que les touristes qui s’y trouvent nous font coucou en souriant. C’est assez… surprenant !

En tout cas, le lac forme un super spot d’observation, et nous sommes bien équipés contre le mauvais temps ! Nous voyons même des fantails qui font une parade amoureuse juste sous notre nez. Notre promenade nous amène jusqu’au bout du lac, qui se transforme en rivière à cet endroit, puis nous rebroussons chemin. Nous sommes bien mouillés quand on revient, mais ça en valait la peine !

Allons-y gaiement… (oui, c’est moi.)

Une oie a décidé de nous barrer la route.

Et nous passons prudemment à côté du cygne qui couve…

Il y a aussi des moutons !

Et le fantail qui déploie ses artifices.

Et nous voilà au bout !

Nous repartons ensuite vers Rotorua, avec un détour par les Redwoods, pour y contempler les séquoias géants. Nous ferons juste une petite boucle au milieu des arbres, avant de rentrer à l’hôtel pour profiter de la piscine chauffée et du spa.

Les séquoias majestueux.

C’est agréable de se baigner sous la pluie et le vent dans une eau à 36°C ! Après avoir barbotés une grosse demi-heure, on retourne dans le spa à 41°C, c’est tellement bien ! Puis nous nous relaxons dans la chambre avant de retourner en ville, à pied, pour manger cette fois au Brew, où on se fait plaisir sur les « craft beers ». Comme j’ai moyennement faim, on partage un plat de viandes et poissons frits à tremper dans des sauces. Enfin, retour dans la chambre pour un repos bien mérité !

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.